top of page

Ai-je un chien dominant ?

Dernière mise à jour : 22 janv.

(Point de vue canin)


Le « je » tout au long de ce texte est le point de vue canin. C’est le chien qui répond à partir des accusations faites à son encontre.


« Mon humain ne doit pas m’enjamber » selon lui.

  • " Je dois manger après lui " me répète-t-’il inlassablement comme un mantra.

  • " Je monte sur le canapé, je suis le roi "

  • " Je ne dois pas franchir la porte le premier ".

Mythe n°1 : je suis un loup

Mes origines lointaines sont proches du loup et sont devenues une croyance à mon égard. Pour tout comportement, tel que l’aboiement, ou lorsque j’exprime mon envie de monter sur le canapé ou bien de tirer en laisse, eh bien, on me dénonce pour cela. Puisqu’on m’accuse de vouloir dominer l’humain.

« C’est normal qu’il se comporte ainsi, son ancêtre est le loup », affirme-t-’on. Pourtant, je vous assure, amis humains, peut-être ai-je des points communs avec celui-ci, mais je peux vous assurer que mon comportement ne traduit pas l’esprit de meute tel que vous l’entendez.

Pourquoi ? Eh bien, je vais vous le dire ! Le loup fonctionne en esprit de meute dans une collectivité bien définie.


Son schéma de fonctionnement concernant la prédation* est celui-ci :

Traquer <poursuivre <morsure<morsure de mise à mort <disséquer < manger


Voici le schéma par comparaison de l’un de mes confrères Border collie.

Repérer <traquer à vue <poursuivre <consommer

Mon collègue fait les choses de manière magistrale : il n’y pas de mise à mort ! Ni absence de la morsure de saisie. C’est chouette non ?

Je suis de la race retriever, moi qui vous conte l’histoire canine.

En tant que retriever, mon schéma se constitue comme celui-ci :

repérer < poursuivre <morsure de saisie <consommer.


Pourquoi cette croyance du loup à mon égard ? Je ne suis qu’un chien (pas dominant). Observons de plus près l’anatomie de mon congénère et la mienne !

Nous sommes tous les deux ok sur le même nombre de chromosomes (78), ainsi que le nombre de dents (42).


La taille et la forme du crâne changent totalement.

Explication :

Le 1er crâne appelé Mésocéphalique : Le museau est de taille moyenne. 75% des chiens ont ce type de crâne.

Le 2ème appelé Brachiocéphalique : Le museau est court et large. On retrouve cette caractéristique chez les pékinois, les shihTzu, bouledogues.

Le 3ème est appelé Dolichocéphalique : museau étroit et long, chez les chiens de chasse à vue.

squelette tete du chien
squelette tête du chien

Mon cerveau est plus petit que le loup (logique !), les loups possèdent une intelligence supérieure puisqu’ils sont obligés de survivre collectivement en meute. De plus, le loup est resté de même taille et ses couleurs n’ont pas changé depuis des milliers d’années. Les loups aboient rarement et généralement très bas.

Ø Il évite le danger, se préserve des blessures, il chasse pour se nourrir, et se reproduit pour transmettre ses gênes. Le loup apprend très rapidement à chasser et à tuer.

squelette du chien
anatomie squelette du chien

Cependant, nous les chiens pouvons différer par l’allure, le port de la queue, et la forme des oreilles. Notre pelage peut varier et d’autres naissent sans poils. Tandis que nous, canis familiaris avons la possibilité d’aboyer, de donner de la voix, « du coffre » et des vocalises. Il y a toujours des exceptions parmi mes congénères comme le Shiba Inu ou le Basenji (ils font une fois de plus rien comme les autres !). Je ne fonctionne pas, comme le loup. J’ai besoin de l’homme pour me nourrir (pas seulement sur ce point là, un autre article sera prévu à cet effet, sur les besoins du chien).

Ø J’aime ce qui est positif pour moi : la promenade, les jouets, la compagnie, l’interaction avec mon humain en pratiquant des activités sportives ou intellectuelles.

Mythe n°2 : Je suis le chef de meute, je suis l’alpha, je suis là pour te dominer.

La notion de dominance est, excusez-moi de le dire, une expression purement humaine. C’est même une conception, un état d’esprit qui inclut un rapport de force dans les relations. « Dominer » signifie assujettir, soumettre à... Ai-je vraiment la tête à vouloir vous dominer cher humain ?

Si je vous observe dans vos relations, il y a souvent un rapport de force, et cela se ressent avec le triangle de Karpman, avec une victime, un sauveur et un bourreau. Nous, les chiens, n’avons pas ce bénéfice de rapport de force ni même la capacité à être des chiens dominants.

Un chien socialisé n’est pas forcément celui qui va apprécier tous ses congénères (on ne peut pas me blâmer, je réagis comme vous ; on ne peut pas plaire à tout le monde) car il saura faire la distinction et aura une bonne communication canine.

Tous mes amis congénères et moi, bien que nous soyons de différentes races, avons nos codes de communications. Parfois, mon humain peut avoir un a priori sur un code de communication envoyé par un de mes congénères, et par conséquent exercer une pression sur la longe.. Tout dépend du contexte, de l’environnement dans lequel on se rencontre, le passif des chiens également, l’histoire des propriétaires avec leurs poilus, la tension qui ne dure qu’une microseconde.

Et cette tension, je vais la ressentir, ce qui me provoquera une réaction qui m’indiquera qu’il y a une crainte à avoir vis-à-vis du congénère qui est en face de moi.


Je suis un être sensible, que voulez-vous !

Humain, est-ce que je cherche à te dominer selon ces principes dictés depuis la nuit des temps ?


Un chien et un loup se rencontrent
Chien et loup

· L’humain doit manger quelque chose avant de me nourrir.

· L’humain doit se tenir debout dans mon panier (sympa pour la place !) pour me montrer que vous êtes le plus beau, le plus fort, le meilleur des meilleurs. En gros, l’alpha.

· Je ne dois pas monter sur le lit, le canapé. Hormis les touffes de poils que je vous laisse, ce n’est pas pour être au-dessus du panier, et me croire supérieur à vous. Je ne suis pas un chat (humour de chien !).

· Je ne dois pas franchir la porte en premier (pourquoi ? cela change quoi ? « Les premiers seront les derniers »).

· Les chiens qui tirent en laisse sont « dominants » (il y a un sacré paquets de dominants autour de moi, alors, si on part de ce postulat..!).

La dominance n'existe pas, oubliez toutes ces idées reçues !

Quand on réfléchit cinq petites minutes, qui semble avoir le dessus sur qui ?

(Reprenons ces points un à un).


Ø Une idée circule sur le fait que le loup alpha doit manger en premier. Bon, mauvaise nouvelle, les loups alpha ne mangent pas en plus en premier quand dernier. David Mech*


formule : « Si le produit de la chasse est maigre, les géniteurs mangeront en premier, mais si la nourriture vient à manquer, la priorité sera donnée aux petits. Si le tableau de chasse est suffisant, tous les membres de la meute, sans aucune discrimination liée au rang mangeront ensemble ». (2000).


Ø Le loup alpha peut dormir où bon lui semble et fera déplacer un autre loup. Pour les louveteaux, c’est différent ; ils se blottissent conjointement les premières semaines de vie.

A l’âge de quatre semaines, les loups développent une « distanciation sociale ».

« Les loups optent pour des placements séparés. » (Mech)

· En tant que chien, je peux vous assurer que nous avons besoin de confort et de chaleur. Faîtes, vous plaisir sur les paniers et coussins pour vos amis poilus.


Ø Vous avez envie de me laisser monter sur le canapé, vous hésitez à cause de ces légendes urbaines, du quand dira-t-on puisque sinon je serai égal à vous. Le lit, le fauteuil, le canapé est un endroit hyper confortable pour moi. Parfois, je peux juste défendre l’accès. Le seul bémol, dans mon comportement, est que cela peut devenir une protection de ressource.

· Invitez-moi à monter sur le canapé sur demande et de même pour la descente de ce gros coussin confortable. C’est cela aussi l’éducation canine ! (une coopération entre deux individus).


Chien de couleur caramel allongé sur son coussin mordillant une couverture
Chien allongé sur coussin

Ø Les loups montrent des signes à l'égard de l'alpha.

Je ne mets pas en position de soumission lorsque mon humain passe la porte en premier. Il ne signifie rien pour le chien et le propriétaire non plus.

Il peut y avoir des règles de sécurité, de sortie lorsque le chien sort de la porte précipitamment pour éviter de sortir dans la rue; c’est peut-être plus judicieux pour le maître de passer le premier.


Ø « Les loups suivent le lit d’une rivière, les pistes de gibier et les anciens chemins. Lorsqu’ils se comportent ainsi, la direction à suivre par la meute est évidente que n’importe quel loup peut momentanément se porter en avant du groupe. » (Mech)

L’alpha ne marche pas systématiquement devant parce qu’il est dominant. Si on appliquait la règle, il faudrait que le chien marche derrière l’humain, car c’est lui l’alpha, et moi le subordonné.

Mais beaucoup de chiens sont excités lorsqu’ils arrivent au parc, tire sur la laisse. Sur le chemin du retour, le chien est relativement fatigué, donc la laisse est détendue. Lors de la balade, le chien se balade, gambade souvent devant son maître. Est-ce vraiment un signe de dominance puisqu'il est généralement devant son propriétaire humain ?


Chiens
Races de chiens

Conclusion:

  • Un chien n’est pas un loup car celui-ci a été domestiqué par l’homme.

  • Les lois de la meute sont faussées. Elles s’appliquent aux loups sauvages.

  • Le chien fait parti de l'unité sociale.



1) Prédation : par prédation, c'est-à-dire par capture active d'une proie déterminée, au moyen d'organes préhenseurs divers; dans ce second cas, la dimension de la proie dépend bien entendu de la taille de l'espèce prédatrice selon le CNRTL.

Dominance, mythe ou réalité ? de Barry Eaton, David Mech (docteur vétérinaire).

Pour aller plus loin :

La sagesse des loups de Elli H. Radinger

Ø Un excellent livre basé sur l’observation des loups. Ainsi, par exemple on peut apprendre dans ce livre, la merveilleuse coopération entre les loups et les corbeaux. Egalement, comment fonctionne les loups en meute. Un livre scientifique à portée de main !

Bertand Deputte, agression et prédation




43 vues0 commentaire

Comments


bottom of page