top of page

Quel est l’organe sensoriel le plus puissant d’un chien ? 

Dernière mise à jour : 18 mars


Chien qui renifle au sol
Chien qui renifle

Parler du chien, c’est mentionner incontestablement sa puissance olfactive. Un chien passe en effet beaucoup de temps à renifler, flairer, explorer. C’est son terrain de jeux, pour avoir une meilleure compréhension de son environnement.


Le nez est l’organe sensoriel le plus puissant d’un chien, c’est ce que nous allons découvrir ensemble dans cet article.

 

Anatomie du chien

 

Le chien a des narines mobiles qui se plient quand il renifle.



Ouvrant un passage supérieur, ce qui permet d’envoyer de l’air directement vers le fond de la cavité olfactive.

Au fond de cette fameuse cavité olfactive, se trouve l’épithélium olfactif. C’est une muqueuse qui contient de nombreux récepteurs olfactifs.

 

Truffe d'un chien
Truffe d'un chien

Le rôle de l’épithélium olfactif

 

Cette muqueuse varie selon les races. Un chien a 872 récepteurs olfactifs, contre 388 pour l’homme.

Les récepteurs olfactifs dans le nez du chien contiennent une surface qui équivaut à la taille de sa peau.

Par comparaison, pour l’homme, la surface équivaut à celle d’un timbre.

 

 

Pour résumer : quel est l'organe sensoriel le plus puissant d'un chien

  • 33 % du cerveau du chien interprète des odeurs contre 5% du cerveau humain

  • Le chien possède 1094 récepteurs olfactifs contre 802 pour l’homme.

  • Les chiens ont un épithélium olfactif de 67 à 100 cm2.

  • Les chiens peuvent avoir entre 125 et 300 millions de cellules

  • Le chien à 100 à 150 de cils olfactifs par cellules, contre 6 à 8 par cellules pour l’homme.

 

Beagle qui renifle
Beagle qui renifle

« C’est un pic, c’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap ? C’est une péninsule ! »

 

Cette fameuse tirade du nez par Cyrano de Bergerac, illustre mon propos sur la puissance du nez, ou plutôt de la truffe du chien.


En effet, comment utilise-t-il cela ?


  • Le chien peut utiliser ses narines indépendamment l’une de l’autre.

  • Une valve s’ouvre et se ferme indiquant la direction de l’air.

  • L’air chaud expulsé, s’éloigne de l’odeur, reniflée.

  • En ayant le nez près du sol, et en reniflant rapidement, le chien peut faire monter les substances les plus lourdes et volatiles du sol.

Grâce à ce superpouvoir, le chien peut renifler jusqu’à 210 fois par minute. D’ailleurs, quand il recherche l’odeur humaine, il renifle 6*/seconde. Si la tâche est difficile, il renifle plus vite. Un chien inspire à peu près 6 ml/seconde pour le nez, l’équivalent de 360 ml chaque seconde !


Cependant, l’odeur de bétail, gaz d’échappement, et d’essence de voiture peuvent aussi perturber l’odorat du chien.

 

Quand le chien renifle, que se passe-t-il ?

 

Quand le chien renifle, de petites quantités d’air sont exprimées par le nez pour être immédiatement aspirées à nouveau. Quand le chien expire, il crée un tourbillon qui conduit à de nouvelles substances odoriférantes(1) vers le nez. Le flux d’air dans la cavité nasale augmente. Pour répondre à la problématique de départ : quel est l'organe sensoriel le plus puissant d'un chien ? La truffe ! Incontestablement !


 

Ma chère Madeleine de Proust…

 

L’odeur et la mémoire sont intrinsèquement liées. Ces substances évoquent un souvenir du passé, lié à un sentiment fort.


Un entraînement répété par la même odeur, les chiens ont cette faculté de la reconnaître. D’ailleurs, c’est à ce propos qu’un chien entraîné à trouver les excréments du renard de San Joaquim réagissait toujours sur cette odeur, 671 jours après y avoir été confronté ! Soit, 2 ans plus tard !


Un chien entraîné à certaines odeurs développe, à coup sûr, davantage de récepteurs olfactifs ainsi qu’une forte sensibilité.

Tous les chiens ont cette capacité, et vous seriez fort surpris du résultat !

 

Les bénéfices d’un atelier pistage avec le chien

 

  •   En flairant une piste, le chien diminue considérablement sa tension artérielle.

  • Il est capable de rester « concentré » sur une piste, et ainsi augmenter ses capacités intellectuelles et cognitives.

  • Cela accroît son flair canin.

  • C’est un excellent travail de duo qui renforce la complicité et le binôme humain-chien.

  • Pour les chiens réactifs, c’est un excellent atelier pour apprendre le retour au calme

  • Les chiens détectent, grâce à la truffe, les changements hormonaux, les dérèglements et émotions.


La truffe est l'organe sensoriel le plus puissant chez le chien, incontestablement.


Chien bouvier qui renifle à la plage
Chien à la plage

Conclusion

 

L’organe olfactif d’un chien est clairement sous-estimé, et malheureusement, il en fait les frais !


Pour lui, une balade est synonyme de découverte, d’exploration grâce aux différents stimuli rencontrés. C’est ce qui rend la balade d’une richesse incroyable.


Il perçoit ce que nous, humains, sommes incapables de détecter.


Il y a différentes manières d’explorer ce talent naturel chez le chien !


Je rajouterai qu’une activité pistage est dix fois plus épuisante (et constructive, surtout !) pour le chien qu’une balade ! Puisque cela nécessite pour lui une concentration incroyable et un travail de flair imparable.


Si vous avez aimé l'article, merci de le partager !


Julie Caillaux, L'Essentiel Educ


Inscription pour l'atelier pistage du 4 mai 2024:








Sources :


Franck Rosell, L'incroyable odorat du chien, Editions Ulmer

Stage Pistage

 

 

 

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page